A découvrir

Lunch and Learn (l’autre LL)

Mais qu’est-ce qu’un Lunch and Learn ? C’est un moment convivial autour d’un sujet, d’un pays, d’un voyage. Autour d’un déjeuner, nous invitons un intervenant…

Bon appétit !!!

Si comme moi, vous êtes épicurien, explorateur du goût, avez un bon coup de fourchette et êtes gourmet et gourmand, laissez-vous tenter par cette…

Handicaps et voyage

Certains mots ont des pouvoirs. Ils m’ont souvent fait rire, pleurer ou aimer. Parfois, ils créent des sentiments plus déplaisants. Il en est un…

L’art contemporain du Moyen-Orient

A l’heure où les commentaires sur l’ébullition politique du monde arabo-musulman jouent volontiers sur la corde de l’archaïsme moyen-oriental, l’un des mérites de Saeb…

Pas si simple…

Tout d’abord, les Chroniques du Darfour de Jérôme Tubiana sont un voyage. Un voyage sur les traces d’une relation. L’auteur est parti au Tchad…

Nicolas JAEGER

Il a glissé lentement dans les crevasses de l’oubli. Il n’est de semaine que je ne pense à lui. Nicolas Jaeger a certainement été l’alpiniste français le plus brillant. Le plus séduisant. Nicolas était l’homme de tous les superlatifs. On a oublié. Les années 80. L’alpinisme est presque médiatique. Tout a été grimpé, l’âge de l’exploration est terminé. Commence le temps de l’exploit. Et un exploit, il y en a un, qui n’est pas à la portée de tout un chacun. Quel sera le premier homme à grimper les 14 sommets de plus de 8000 m, seul, sans expédition lourde, sans porteurs ?

Jean CHESNEAUX

Du haut de l’amphithéâtre bondé et silencieux, on se sentait écrasé de la présence de la petite silhouette auréolée de cheveux gris. Jean Chesneaux nous racontait la Révolte des Taipings, cet immense désastre qui a coûté de 100 à 150 millions de morts à la Chine au cœur du XIXème siècle, essentiellement par la faute des puissances occidentales. Il avait alors une réputation solidement établie de communiste stalinien alors même que sa réflexion personnelle l’éloignait de plus en plus du PCF avec lequel il rompra à la fin des années 1970. Chesneaux n’était historien que pour mieux comprendre les désordres et les injustices du monde.