Brésil, Japon… et boisson !

Un des grands romans brésiliens du XXème de nouveau disponible en poche !

Diadorim est souvent présenté, avec cette emphase si caractéristique des quatrièmes de couverture, comme LE roman de la littérature brésilienne. On laissera à d’autres le soin d’établir un tel classement mais l’on peut dire sans mentir que Diadorim est tout à la fois un grand roman d’aventures (tendance western), un grand roman d’amour (contrarié) et une méditation sur le Mal. Le roman se présente comme la longue confession de Riobaldo, un jagunço (soit un mercenaire en charge de la protection du bétail et des terres des grands propriétaires terriens) dont la vie aura été des plus riches en fusillades et autres péripéties. Le titre de l’édition française, Diadorim, fait référence à un être androgyne, camarade de Riobaldo, qui allie toutes les qualités traditionnellement associées à la féminité (la grâce, par exemple) et toutes celles associées à la masculinité (la force, par exemple). Et c’est naturellement de lui, que Riobaldo s’éprend… Amour impossible, dénié, contrarié et honteux mais absolument central dans la confession de Riobaldo. Comme le titre original (Grande Sertão : Veredas) l’indique, le roman se déroule dans le Sertão au nord-est du Brésil, région inhospitalière, implacable et traître où le danger peut prendre les formes les plus inattendues et où peut-être Le Malin lui-même rode… Cette confession hallucinée n’est pas un texte facile. Dépourvu de chapitre, il n’offre pas à son lecteur de pause. Mais les personnages charismatiques en diable, y compris les seconds couteaux, et surtout la langue, d’une qualité formelle inouïe, compensent la relative difficulté du texte. Petit effort, grande récompense.

Diadorim, João Guimarães Rosa, Le Livre de Poche, 9,90€


 

 

Quelque part entre rêve et réalité

D’abord, un cri, un réveil en sursaut. Julie, 15 ans, a deux parents aimants, un grand frère taquin, et une vie d’ado tout à fait classique. A priori.
Ce cauchemar qu’elle a fait est gravé, elle s’en rappelle dans les moindres détails. Dans ce rêve, elle voyait à travers les yeux d’un garçon japonais de 7 ans perdu, abandonné au bord d’une forêt de Hokkaïdo, terriblement seul. Elle ne voyait pas à travers ses yeux, d’ailleurs, elle était ce garçon. Elle a vu la voiture partir au loin. Ses parents ont fait semblant de l’abandonner : trop capricieux, épuisant. Une punition de mauvais goût qui tourne à la catastrophe. A son réveil, Julie est fiévreuse, affamée, assoiffée, comme ce garçon auquel elle se sent reliée, aussi étrange que cela puisse paraître. Elle cède à la tentation, et se replonge aussi souvent que possible dans ce rêve pour tenter d’aider cet inconnu en proie au chagrin, à la solitude et à la peur.

Avec Julie, endormie ou éveillée, nous passons entre rêve et réalité, entre son quotidien de lycéenne alitée et l’extrême solitude de ce garçon à 10 000 km de là. Qui-est il ? Existe-t-il vraiment ? Est-il celui qui, dans la vraie vie, a été abandonné par ses parents désormais rongés par la culpabilité, qui est recherché par la police de toute l’île d’Hokkaïdo ? Peut-être…

Dans la forêt de Hokkaïdo est un roman court, sombre, haut en suspens. Eric Pessan, l’auteur, fouille dans nos rêves et nos souvenirs, interroge nos angoisses de solitude et la profonde empathie que l’on peut éprouver les uns vis-à-vis des autres.

Parfait pour une première approche de ce que l’on peut qualifier d’« ambiances japonaises », avant de se frotter aux grands auteurs japonais.

A partir de 13 ans.

Dans la forêt de Hokkaïdo, Eric Pessan, collection Médium, éditions L’Ecole des loisirs, 13 €.

Pour feuilleter le livre


 

Toute boisson enivre, c’est le rhum qui a bon dos

Proverbe antillais

Blanc, ambré, vieux, charrette, agricole ou industriel, amateurs de rhum, ce livre est pour vous !

Au départ eau-de-vie de bas étage réservée aux esclaves et présent sur les bateaux pour ses « vertus médicinales », le rhum va rapidement devenir une boisson emblématique des îles de la Caraïbe, mais pas que…

Après un rapide historique, nous embarquons pour un passionnant tour du monde des distilleries, des Caraïbes à l’océan Indien en passant par d’autres régions ou continents plus insolites comme le Japon ou l’Australie, l’Afrique du sud ou même la France.

Luca Gardano, Daniele Biondi et les experts de la Maison du Whisky nous offrent ici un livre élégant qui ravira les fins connaisseurs comme les simples amateurs de cet alcool exotique.

Rhum, le guide de l’expert, La Maison du Whisky, éditions Flammarion, 12.90€

Pour feuilleter le livre

 

Belles lectures !

L’équipe de la librairie, Julien, Anne, Hélène, Dorian, Lisa, Michel.

Be first to comment