Humain trop humain

tribus-du-monde-anne-de-vandiere-editions-intervalles

Tribus du monde

Il y a des livres qu’on aime autant pour le projet qu’il porte que pour sa réalisation. Celui-ci en fait partie. Factuellement c’est un livre photo noir et blanc sur papier bible à reliure japonaise. Un savoir faire comme écrin à ceux d’une multitude d’humains à travers la planète. Ces savoirs manuels sont une partie de nos Histoires et tendent à disparaître. Les photos d’Anne de Vandière, son projet, l’association Tribus du monde les mettent en lumière. Regardez-les, connaissez-les, reconnaissez-les, portrait et main ne font qu’un.
Tribus du monde, Anne de Vandière, éditions Intervalles, 79€


un-monde-flottant-yokai-et-haikus-nicolas-de-crecy-editions-soleil

Un monde flottant

On ne présente plus Nicolas de Crécy, dessinateur prolifique au trait virtuose. Fortement imprégné par la culture japonaise, il avait déjà publié plusieurs albums hors du commun et a récemment fait ses preuves au sein de la célèbre revue de bande dessinée nippone Ultra Jump.
Avec Un monde flottant,  il nous offre un curieux voyage à travers l’univers fantastique des Yôkai, sortes de créatures fantomatiques ou d’apparitions burlesques qui hantent l’imaginaire du Japon animiste. Construit comme un leporello, ou « livre accordéon », cet ouvrage met en scène ces esprits  folkloriques aux prises avec un Japon moderne et urbanisé. Sous des ciels rougeoyants ou à travers des rues grouillantes, les Yôkai de Nicolas de Crécy surgissent et s’estompent. Un monde légendaire toujours sur le point de s’effacer mais qui, pourtant, n’est pas prêt de disparaître.
Un monde flottant, Yôkai et Haïkus, Nicolas de Crécy, Editions Soleil, 18,95€


luz-ou-le-temps-sauvage-elsa-osorio-editions-metailie

Desaparecidos

Luz ne fut pas une enfant ordinaire. Privée de son identité, arrachée à sa mère à la naissance, elle a démêlé le fil de son histoire pendant 20 ans jusqu’à ce jour où nous la retrouvons, assise face à ce père qu’elle n’a jamais connu. Luz est une enfant de disparue, elle fait partie de ces enfants nés en captivité et donnés en « adoption » à des familles proches de la dictature militaire.
Grâce à une écriture subjective et tourmentée, donnant la parole à chaque protagoniste, alternant le présent et le passé, Elsa Osorio revient sur une période douloureuse de l’histoire argentine et permet de mettre en lumière le combat que continue aujourd’hui encore les Grand-mères de la place de mai à Buenos Aires. Un roman bouleversant, sensuel, essentiel, que l’on peine à refermer et qui nous hante longtemps après sa lecture.
Luz ou le temps sauvage, Elsa osorio, éditions Métailié, 12€


pereira-pretend-pierre-henry-gomont-editiosn-sarbacane

Saudade

Roman écrit par Antonio Tabuchi en 1994, Pereira prétend se déroule dans le Portugal de Salazar des années 30 à Lisbonne.
Doutor Pereira est directeur de la rubrique culturelle du journal Lisboa et vit depuis le décès de sa femme entre routine et nostalgie, hanté par la mort.
Sa rencontre avec Monteiro Rossi, jeune homme dissident révolutionnaire va venir bouleverser son quotidien et entraîner des questionnements philosophiques sur la vie, la mort, la religion, la liberté d’expression…
Porté par la puissance narrative du roman de Tabucchi, Pierre-Henry Gomont nous livre des planches aux couleurs contrastées qui foisonnent de détails. Cette adaptation très réussie fait transparaître tout l’amour que Tabucchi portait au Portugal et à Lisbonne.
Pereira prétend, Pierre-Henry Gomont, éditiosn Sarbacane, 24€


nos-humanites-de-caroline-souffir-et-robert-frank-legendes-de-didier-da-silva-helium

Jamais trop humain

Nos humanités, un titre qui sonne résolument comme une richesse plurielle, cette richesse faite de multiples mondes, cultures, histoires et cultes qui nous habitent tous.
Il est grand temps de ne pas oublier que nos humanités se sont fondées côte à côte, avec, et parfois contre les autres, mais que si l’une venait à manquer ce sont les autres qui disparaitraient aussi. Car nous sommes tous des humains, égaux et vivants et que cette approche pop « encyclopédico-illustrato-documentée » nous rappelle que nous sommes riches de savoirs, de cultures et d’histoires différentes qui ne serviraient à rien s’il n’y en avait qu’une seule, d’humanité… Les humanités sont nôtres et nous sommes tous ces humanités !
A mettre entre TOUTES les mains.
Nos humanités de Caroline Souffir et Robert Frank, légendes de Didier Da Silva, Helium, 28€

Tribut aux lecteurs
L’équipe de la librairie, Lisa, Quentin, Kelly, Hélène, Dorian, Michel

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Toujours avide de découvrir de nouveaux territoires imprimés, de les partager, d'aider à trouver la juste piste vers celui qui convient.

Be first to comment