Ici, là-bas, lecture partout.

zinc-david-van-reybrouck-editions-actes-sud

« Ce sont les frontières qui m’ont traversé »

Le village de Moresnet est un petit territoire à l’histoire incroyable : Enclavé entre la Belgique, les Pays-Bas et l’Allemagne, et successivement rattaché à ces trois pays selon les aléas de l’histoire, il abrite jusqu’aux années 1910 l’une des plus grosses carrières de zinc. Il reste jusqu’en 1914 un territoire neutre, faute d’accord sur le tracé des frontières à cause des enjeux qu’impliquent ce gisement. Laboratoire d’expérience, au début des années 1900 il devient le premier pays à prendre l’espéranto comme langue officielle !

En se penchant sur ce petit bout de terre qui ne répond à aucun modèle,  ce court texte nous propose une belle réflexion sur la notion de frontière, ainsi qu’une traversée de l’Europe de la fin du XIXe et du XXe siècle, à travers la vie d’un homme ordinaire, Emil Rixen, né en 1903, et qui sans jamais avoir déménagé a changé cinq fois de nationalité.

Zinc, David Van Reybrouck, éditions Actes sud, 8.50€


 

 

la-fleur-de-lillusion-keigo-higashino-actes-sud

Arnaques, crimes & botanique au pays du soleil levant.

Qu’ont donc en commun une famille assassinée au sabre, deux ados qui se rencontrent au marché aux fleurs et une jeune femme qui retrouve son grand-père étranglé par un bel après-midi ? ces trois destins se mêlent et s’entrelacent dans ce superbe roman de Keigo Higashino, jusqu’à se déplier au fil des pages, tel un origami que l’on voudrait défaire pour en découvrir les secrets.

Au centre de l’intrigue : une étrange fleur jaune, inconnue et dangereuse.  A travers ce roman policier, une belle découverte du Japon, de son onirisme et de ses coutumes oscillant entre tradition et modernité.

La fleur de l’illusion, Keigo Higashino, Actes Sud, 21,80€


 

 

ghana-denis-dailleux-le-bec-en-lair

Un monde en suspens

C’est dans une ambiance brumeuse et tiède que les corps se jouent de l’objectif de ce grand photographe qui a tant mis en image l’Egypte.

Nous sommes au Ghana sous le regard sensible, pour ne pas dire sensuel de Denis Dailleux. Il nous livre ici un portrait d’hommes, de femmes et d’enfants qui se laissent approcher dans leur vérité.

L’apaisement semble ici mêler le mouvement à la pose abandonnée et confiante.

Denis Dailleux nous dit que malgré lui il « photographie les lieux comme si c’était mieux avant » mais c’est avec sa sincérité subjective qu’il nous offre à regarder ce monde en suspens bien présent.

Ghana, Denis Dailleux, Le Bec En L’Air, 2016, 42€

 

Bonnes lectures sans frontières à vous

L’équipe de la librairie, Hélène, Kelly, Dorian, Michel, Quentin, Lisa

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Toujours avide de découvrir de nouveaux territoires imprimés, de les partager, d'aider à trouver la juste piste vers celui qui convient.

Be first to comment