Recherches et découvertes

le-pays-quhabitait-albert-einstein-etienne-klein-editions-actes-sud

E = mc2

Le pays qu’habitait Albert Einstein est un portrait intime passionnant et original, qui met en avant la vitalité de cette période historique dans le domaine des sciences, et nous donne une approche sensible, exigeante mais accessible de l’univers d’un des plus grands génie du XXème siècle.

Né Allemand, puis successivement apatride, Suisse et Suisse-américain, Einstein a connu l’exil, et plusieurs nationalités. Pour qualifier son « pays », Etienne Klein au fil de son essai tisse plutôt l’image d’un territoire de l’imagination, de la curiosité et des expériences de pensée.

Le pays qu’habitait Albert Einstein, Etienne Klein, éditions Actes Sud, 20€


souvenirs-de-marcel-au-grand-hotel-sophie-strady-et-jea-francois-martin-editions-helium

Une mémoire d’éléphant pour explorer un hôtel mythique, foutraque et merveilleux.

Marcel est un peu artiste, il est donc normal qu’il s’arrête au grand hôtel. Jean l’ornithorynque, le groom, a malheureusement égaré une des valises de notre ami et c’est à leur suite que nous déambulons dans ce lieu.

C’est une histoire pour évoquer mille histoires car le Grand Hôtel de cet album très grand format évoque le Chelsea Hotel de New York. Ce repère d’artistes, lieu de vies encyclopédiques est rendu de façons savoureuses en alternant des pages claires, presque épurées et celles beaucoup plus chargées, foisonnantes, construites comme des planches d’encyclopédie illustrée. Petits et grands y trouveront leur conte et sans nul doute vous vous retrouverez à tourner et retourner dans chaque pièce page de l’hôtel album car non de non il faudra retrouver cette valise !

Souvenirs de Marcel au grand hôtel, Sophie Strady et Jean-François Martin, éditions Hélium,16.90€


the-color-line-les-artistes-africains-americains-et-la-segregation-coedition-musee-du-quai-branly-flammarion

Une histoire de la contestation

The Color Line, titre éponyme d’une puissante exposition qui a lieu actuellement au Musée du Quai Branly, à Paris, et ce jusqu’au 15 Janvier 2017, sont deux mots qui, comme le reprenait W.E.B. Dubois en 1903, symbolise « le problème du XXème siècle ».

Ce catalogue chronologique est un témoignage de la contestation noire américaine. Il retrace, avec une certaine exhaustivité, le travail entamé depuis 1865 par les artistes africains américains. Cette histoire, bien souvent méconnue, est fortement documentée dans ce dense catalogue,  qui nous rappelle que, malheureusement au début du XXIème siècle, le travail est loin d’être terminé pour une égalité réelle malgré le travail remarquable fait depuis 150 bonnes années par ces artistes et autres penseurs divers.

The Color Line, Les artistes africains américains et la ségrégation, Coédition Musée du Quai Branly, Flammarion, 45€.

Lectures seulement pour éléphant tirant la langue à bicyclette et roulant sur la route de la Color line

L’équipe de la librairie Hélène, Lisa, Dorian, Kelly, Michel

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Toujours avide de découvrir de nouveaux territoires imprimés, de les partager, d'aider à trouver la juste piste vers celui qui convient.

Be first to comment