Nos battements de cœur de janvier

Voyage dans le temps, Paix universelle

Voyage dans le temps, Paix universelle

Abreuvés par les mythes grecques et romains, nourris (parfois de force) aux esprits des philosophes grecs, la culture hellénique en fascine certains et en rebute d’autres … Pourtant si l’on part en voyage à Athènes il y a des incontournables parmi les monuments et ruines et on aimerait bien se retrouver « pour voir », l’espace d’un instant, dans le temps antique. Martin Millar nous offre une visite désopilante et pleine de verve de cet Athènes. Aux cotés d’Aristophane, de Brémusa l’amazone, Métris la nymphe et bien d’autres encore, la vie dans la Grèce antique n’est pas de tout repos. Loin de n’être que loufoque, la plume de l’auteur chahute histoire réelle et mythe historique dans une sarabande très réussie.

L’heure est grave athéniens et spartiates s’étripent depuis presque 10 ans et la déesse Athéna veut y mettre fin mais le conciliabule pour la paix est en danger. La comédie d’Aristophane, La Paix, est-elle la cléf ?

Prenez vos pass pour le festival des Dionysies, cité d’Athènes, 421 avant J-C !

La déesse des marguerites et des boutons d’or, Martin Millar, éditions Intervalles, 19€.


 

Stupeur du Monde et Vanité

Stupeur du Monde et Vanité

Les Pouilles, XIIIème siècle. Mis à la porte de Bagdad, l’éminent Hannibal Qassim El Batttouti, sa fille Houdê et leur serviteur El Goul, se réfugient dans un monastère des Pouilles, dans lequel Frederic II, empereur éclairé, mécène et chrétien ouvert au Monde et aux cultures diverses, a rassemblé érudits, savants et autres artistes et scientifiques en tout genre. Hannibal n’a qu’une seule obsession, réaliser une machine photographique ! Mais au Moyen Âge jouer avec les images s’avère être un jeu dangereux, d’autant que la représentation du divin est totalement blasphématoire. L’obscurantisme religieux n’est jamais bien loin et Nejib se joue ici de l’égoïsme absolu du créateur, des luttes de pouvoir, chacun cherchant sans cesse à tirer profit personnel de chaque situation. Et puis Nejib regarde l’innocence, celle qui cherche à comprendre, dans cette quête impossible à le recherche de l’objectivité absolue. Celle qui oublie pour supporter puis cherche à se souvenir pour mieux trouver…

Le jeune auteur nous promène entre fiction et contextualisation temporelle, utilisant pour ce récit les mannes du pouvoir géopolitique… C’est savamment écrit, le dessin est concis et minimal et cela nous laisse toute la part d’attachement nécessaire aux personnages pour les suivre avec un intérêt croissant jusqu’au grand final.

Stupor mundi, Néjib, Gallimard, 26€00


 

Polar philosophique à la croisée des mondes

Polar philosophique à la croisée des mondes

On ne sait pas grand-chose de Trevanian, auteur de cinq romans traduits en français, mais on connaît l’essentiel : son immense talent fait de petites phrases assassines, de cynisme sans compromis, d’une fine connaissance du monde et de ses rouages, d’un sens de l’intrigue implacable et d’un humour noir arrosant le tout de manière tout à fait jubilatoire.

Shibumi n’échappe pas à la règle et constitue ce qu’on peut appeler sans trop se tromper un roman culte, un chef d’œuvre, ou encore tout simplement l’un des meilleurs romans américains.

Nicholaï Hel est l’assassin le plus doué de sa génération. Homme de maîtrise et de sang-froid doté de dons rares et mystiques, il finance son train de vie en mettant ses talents de meurtrier au service d’organisations ou de gouvernements. Retraité depuis quelques années et menant une vie paisible dans sa forteresse du pays basque, il se voit contraint de reprendre du service lorsqu’une jeune femme frappe à sa porte, traumatisée et réclamant vengeance.

Hel se retrouve alors dans le collimateur de la CIA et de la Mother Company, organisation surpuissante représentant les grandes entreprises pétrolières mondiales.

Entre le Japon, la France et les Etats-Unis, ce roman d’espionnage empreint de philosophie et qui se déploie comme une partie de Jeu de Go témoigne du choc des cultures entre Orient et Occident. Ecrit à la fin des années 70, il fait partie de ces romans intemporels, qui égratignent notre conscience et met à mal notre mode de vie et de pensée. Tout le monde en prend pour son grade.. à commencer par les Etats-Unis.

Bref, il faut lire (tout) Trevanian !

Shibumi, Trevanian, éditions Gallmeister, 11€


 

La saga Napolitaine se poursuit

La saga Napolitaine se poursuit

On retrouve avec un plaisir infini les deux amies, Elena et Lila, qui sont maintenant bientôt trentenaires et ont chacune eu des parcours singuliers, bien différents, et pas forcément attendus…

A travers la vie de ces deux femme, Elena Ferrante -auteure mystérieuse dont l’identité reste à ce jour incertaine- nous conte l’histoire d’un quartier, d’une ville, d’un pays, mais aussi une amitié complexe qui résiste à l’épreuve du temps, faite de hauts et de bas, d’amour et de haine, de moments d’incompréhension ou de complicité extrême.

Ce troisième tome se déroule dans les années 70s dans l’Italie des années de plomb et il ouvre sur le récit une fenêtre sociale et politique, apportant ainsi une dimension supplémentaire à cette incroyable saga.

On attend le 4ème et dernier volume avec impatience !

Celle qui fuit et celle qui reste, L’amie prodigieuse tome III, 23€

 

Belles lectures à tous !

L’équipe de la librairie, Lisa, Dorian, Kelly, Hélène et Michel

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Be first to comment